mardi 30 juin 2009

Réunion le 7 juillet 2009


Réunion du Groupe d'Orange :

le mardi 7 juillet 2009 à 19h30 au siège du CESOOR : 6 rue balester à Orange.

Programme :

Partage d'Evangile, puis présentation du CESOOR avec activités de l'année 2009-2010

21H00 : Agapes fraternelles (chacun apporte un plat)

samedi 20 juin 2009

Ce dimanche 21 juin 2009, l'Eglise Orthodoxe fête les saints locaux.

Le CESOOR étant placé sous la protection de Saint Eutrope d'Orange, nous célébrons la mémoire des saints de Vaucluse :

Avignon :
Saint Ruf
Saint Agricol

Orange :
Saint Eutrope
Saint Florent

Apt :
Saint Castor
Saint Etienne

Vaison la romaine :
Saint Quenin
Sainte Rusticule

Carpentras :
Saint Siffrein

Cavaillon :
Saint Véran

Pour plus de renseignements sur la vie des saints de Vaucluse, voir sur le site de la Paroisse Orthodoxe d'Avignon, cliquer sur ce lien :
http://stcome.avignon.free.fr/French/AreaSaints.php

mardi 16 juin 2009

Qu'est ce que l'Eglise Orthodoxe ?

Qu'est ce que l'Eglise Orthodoxe ?

Christ Pantocrator L’avènement de l’Église orthodoxe remonte à la Pentecôte quand l'Esprit-Saint descendit sur les disciples du Christ pour les conduire " à la vérité tout entière".
Ceux-ci ne formaient, alors, qu’un groupe fraternel parmi d’autres, comme la Palestine en connaissait à cette époque. Ils avaient accompagné le Christ depuis son Baptême au Jourdain jusqu’à Sa Passion et Sa Résurrection.

En descendant sur les Apôtres, le Saint–Esprit a transformé cette communauté en Église, une, sainte catholique et apostolique en qui est vivante la plénitude de la vérité. C’est de cette vérité que se réclame l’Église orthodoxe, indéfectiblement fidèle à l’héritage des Apôtres et des Pères qui les ont suivis Dans cette continuité sans rupture, l’église orthodoxe, plus que la hiérarchie qui en forme l’ossature, est l’ensemble du peuple de Dieu, sanctifié par le baptême et partageant la même eucharistie et, donc, tout entier uni au Christ.
Le Clergé orthodoxe comprend les trois ordres majeurs : l’épiscopat, la prêtrise et le diaconat. Le clergé est marié à l’exception des moines et des évêques choisis parmi les moines.La cellule de base de l’Église est le diocèse. L’épiscopat est donc le ministère le plus important ("Là où est l’évêque, là est l’Église").
L’Église orthodoxe est, donc, conciliaire. Sa voix ne s’exprime pas par un seul, mais par l’assemblée des évêques réunis en synodes ou conciles. Dans cette perspective de communion, l’église est composée d’un ensemble d’églises indépendantes gouvernées par un synode d’évêques présidé par un Patriarche.
Il existe, aujourd’hui, 13 églises indépendantes en étroite communion les unes avec les autres et dont le ciment est la liturgie eucharistique, dans la dynamique du Saint-Esprit.

Le CESOOR est en lien et collabore avec toutes les paroisses et les monastères canoniques de la région (membres de l'AEOF).
Il existe en France une Assemblée des Evêques Orthodoxes de France ( AEOF) dont le président est Mgr Emmanuel (Patriarcat Oecuménique)


La Foi Orthodoxe :
"Nous préservons, incorrompue, la doctrine du Seigneur, et adhérons à la foi qu'Il nous a donnée, nous la gardons intacte de toute souillure et amoindrissement, comme un trésor royal et un monument de grand prix, n'ajoutant rien et ne retranchant rien". Ce rappel de la lettre de nos patriarches, rédigée en 1718, nous résume d'emblée ce qui caractérise bien l'Eglise Orthodoxe.
Les Pères Grecs utilisent le mot orthodoxie pour désigner l'Eglise universelle, non pas exotique ou orientale, mais simplement chrétienne. Le symbole de Nicée confesse solennellement les dogmes chrétiens qui avec la Bible possédent une autorité irrévocable et permanente.
Dieu est absolument transcendant. Aucun être crée ne peut approcher Dieu dans son Essence. Ce que Dieu est par nature et par essence est au delà de notre compréhension. Cependant, bien que transcendant, Dieu n'est pas détaché du monde qu'il a crée. La prière "Roi Céleste" chère aux orthodoxes rappelle que Dieu est partout et emplit tout. Cette immanence n'est pas contradictoire avec la transcendance. Car si Dieu n'est pas accessible dans son essence, Ses énergies nous atteignent, descendent sur nous et imprègnent toute Sa création. L'homme les reconnait sous forme de Grâce déifiante et de Lumière divine.
Dieu n'est pas simplement un Dieu d'énergies, mais c'est aussi un Dieu personnel . Quand l'homme participe aux énergies divines, il n'est pas submergé par un pouvoir anonyme et vague, il est confronté en face à face avec une personne. La Personne divine est Trinitaire : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Chacune de ces Personnes demeure dans les deux autres.
Dieu est un Dieu incarné. S'Il se révèle aux hommes par ses énergies, il est aussi, révèlé par la deuxième Personne de la Trinité : par son Fils, Dieu lui-même, s'est incarné sur terre, demeurant pleinement Dieu tout en étant pleinement homme "il est devenu ce que nous sommes, afin de faire de nous ce qu'Il est" (St Irénée de Lyon).
Marie est la Mère de Dieu, Mère de la Lumière. Elle est magnifiée sur les Icônes mais toujours en présence de son Fils.
La liturgie eucharistique ne peut être célébrée qu'en présence du peuple des fidéles. Elle a une importance capitale, sacramentelle et catéchétique.
L'icône est le reflet du monde spirituel qui, par ce qu'elle représente, se révèle aux fidéles.

Saint Eutrope

Mémoire de Saint Eutrope, Evêque d’Orange au V siècle,
le 27 mai.

Eutrope, né au commencement du V siècle, appartenait à une riche famille de Marseille. Il contracta mariage, mais après la mort de son épouse chrétienne, il entra dans l’état ecclésiastique, fut ordonné prêtre par l’Evêque Eustathe de Marseille et s’imposa un genre de pénitence très sévère.

Appelé en 463 à succéder à Saint Justin sur le siège d’Orange, il fut d’abord effrayé de l’état de cette église et voulut prendre la fuite.

Un homme de Dieu nommé Aper lui fit sentir que c’était aller contre la volonté du ciel. Eutrope se livra donc tout entier à la sanctification de son troupeau, partageant son temps entre la prière et le travail manuel.

Tout en administrant la cité en reconstruction, il n'hésitait pas à se faire lui-même agriculteur ou maçon pour secourir son peuple et améliorer son sort.

Il participa aux conciles d'Arles en 463 et 475 et fut en correspondance avec Sidoine Apollinaire, évêque de Clermont, qui louait "la suavité de son éloquence et le don qu'il possédait au suprême degré d'amener à l'amour de Dieu". Il signa en 475 la lettre synodale relative à Lucidus, prêtre qui errait au sujet de la prédestination.

Il mourut le 27 mai 475 au chant du dernier verset du psautier: "Que tout être vivant chante louange au Seigneur". Il avait coutume de dire: "Priez pour que j'aie une place, si petite soit-elle, auprès de mon Seigneur car, avec le secours de Dieu, je ne cesserai pas de prier pour mes orangeois".

Sa vie, écrite par son successeur Verus, ainsi que l'épitaphe de son tombeau, témoignent de sa grande sainteté, confirmée par de nombreux miracles en faveur des malades et des affamés. Il est le patron de la ville d’Orange; la cathédrale conserve une partie de ses reliques.

CENTRE D'ETUDES ET DE SPIRITUALITE ORTHODOXE D'ORANGE

Le Centre d'Etudes et de Spiritualité Orthodoxe d'Orange CESOOR est une association type loi de 1901.

Le centre est en lien et collabore avec toutes les paroisses et les monastères canoniques de la région (membres de l'AEOF).




Le centre se place sous le patronage et la protection de Saint Eutrope d'Orange.

Le but de l'association est :

La connaissance de l'Eglise Orthodoxe et l'approfondissement de la foi orthodoxe par le biais de conférence, de cours, d'expositions, d'activités diverses, de pèlerinage, de prières et de permettre des rencontres entre les participants.

Les conférences ont lieu une fois par mois le deuxième mardi du mois le soir à partir de 19h30.

L'adresse de l'association et le lieu des conférences sont actuellement :
6 rue balester
84100 ORANGE
téléphone : 04 90 34 18 45
adresse mail : cesoor84@gmail.com