dimanche 16 décembre 2012

Noël dans la Tradition Orthodoxe


Connaître

La vie des baptisés dans le Christ et la vie de celui-ci en eux relèvent de la connaissance de Dieu (« lumière de la connaissance » : tropaire du jour), triplement fondée.

Le témoignage de la création

La nature entière (visible et invisible) manifeste la Sagesse de Dieu, qui est en personne le Christ, le Logos (antienne 1, prokimenon, et alléluia de la fête). La rationalité du réel révèle l’intelligence divine. Les savants observent la présence des raisons divines dans la matière elle-même. Les inspirés déchiffrent, dans la transparence du visible, la présence du Fils de Dieu.

Le témoignage de la Parole en personne, le Christ.

La lumière de Noël est la luminosité du Verbe. Cette fête est celle de la Parole de Dieu faite homme, rendue intelligible par l’Incarnation et par l’action du saint Esprit. Avant d’être Écriture, la Bible tout entière est parole de Dieu : son ressort intime est de nature historique. Toute parole prononcée par le Seigneur, depuis le premier jour de la création, et ensuite par les prophètes, et jusqu’à celles que disent les lèvres divino humaines de Jésus, porte la puissance de son propre accomplissement. La réalisation des paroles divines constitue le sens de l’Histoire universelle. Derrière chaque réalité de ce monde, et derrière chaque évènement historique, se trouve une parole divine – une parole de la Parole ou Verbe du Père.

Le témoignage des saints

Il approfondit la connaissance de Dieu par la glorification et la louange : Dieu n’est pas seulement intelligent et intelligible ; en sa transcendance, Il est également « inexprimable, incompréhensible, invisible, inaccessible » (saint Jean Chrysostome). Les croyants s’approchent de lui par la célébration, l’adoration, la bénédiction, la louange et la glorification d’un cœur pur, organe ultime de la connaissance de Dieu. L’exemple en est donné par la création elle-même (versets de l’alléluia), les bergers, les mages, la Vierge elle-même, et nous, les chrétiens ! La connaissance adoratrice du Seigneur s’exprime par le gestuel (prosternation, signe de la Croix, station debout, agenouillement), le chant, la proclamation de la Parole, les offrandes (encens, lumière, argent, fruits, aliments, et surtout le pain et le vin transfigurés par le saint Esprit en Corps et Sang de l’Adoré). Le Christ Lui-même a enseigné que « les vrais adorateurs adorent en Esprit et en Vérité » (Jean 4, 23) : avec inspiration, ils rendent hommage au Seigneur selon ce qu’Il a révélé de lui-même. En cette adoration, l’intelligence est unie au cœur. La louange est ainsi au-dessus de la compréhension : en elle est transfigurée la raison.
La connaissance parfaite de la vérité de Dieu, de l’homme et du monde, relève de l’union de la personne du croyant à la personne du Seigneur par la synergie. À terme, on ne peut connaître Dieu qu’en devenant, non qui Il est, mais ce qu’Il est. Les Pères ont enseigné la divinisation de l’homme par le saint Esprit.
(Sources le site www.Sagesse-Orthodoxe.fr)


Îcone de la Nativité de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire