mercredi 25 décembre 2013

Message de Noël de l'Assemblée des Evêques Orthodoxes de France


 
Message de Son Éminence,le Métropolite Emmanuel de France,
Au nom des évêques orthodoxes,
Membres de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France
 
NATIVITÉ 2013
 
«Soyez sans crainte, car voici, je viens vous annoncer une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple :
Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David un Sauveur qui est le Christ Seigneur. » 
(Lc 2, 10-11).
 
Fils et filles bien -aimés dans le Seigneur,
Au nom des mes frères évêques, membres de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de
France, je vous adresse ce message de joie et de paix à l’occasion de la fête de la Nativité de
Notre Seigneur Jésus-Christ.
Aujourd’hui l’heureuse annonce de l’Ange aux bergers nous invite à retourner à Bethléem.
Si nous sommes de vrais bergers, des veilleurs attentifs, c’est à nous que s’adresse la voix des
Anges : «Gloire à Dieu au plus haut des cieux, car la Paix descend sur la terre ! »
La terre, théâtre de la guerre incessante de tous contre tous, reçoit aujourd’hui la Paix, car «
la Vérité s’est levée de la terre et la Justice a regardé du haut du ciel !»(Ps 84, 12).
Dieu se mêle à l’homme pour élever l’homme jusqu’à la hauteur de Dieu :
«Un petit enfant enveloppé de langes» repose dans une mangeoire.
Le vrai Dieu,né du vrai Dieu avant tous les siècles, le Verbe, Image du Père, se lève de la terre en naissant d’une Mère vierge.
Le Soleil de Justice vient naître dans une grotte pour se montrer aux hommes plongés dans les ténèbres. Le Pain de Vie descendu du ciel, déposé dans une mangeoire entre le bœuf et l’âne, s’offre à
l’homme pour le restaurer et lui communiquer Sa Justice, la grâce qui le divinise.
Tout ce qu’il y a de plus ordinaire et de plus humble dans la condition humaine est donc
mis à contribution en ce jour pour servir de trône à la divinité.
Comme les Mages, nous sommes«saisis de stupeur non devant un sceptre ou u
n trône mais devant Son extrême pauvreté. Quoi de plus ordinaire que la grotte, en effet, et quoi de plus humble que les langes, dans lesquels resplendirent les trésors de Sa divinité!»
(Hypakoï de la Nativité).
 
 
C’est donc parce que le Christ a volontairement partagé notre misère que nous trouvons en ce jour le motif de relever le front.La pauvreté, le dénuement matériel ou moral, voilà ce qui
peut nous rendre attentifs, comme les bergers à Bethléem, à la naissance cachée du Christ :
«Bienheureux vous les pauvres, car le Royaume de Dieu est à vous» (Lc 6, 20). Or le Royaume de Dieu,
n’est rien d’autre que de voir naître en nous Celui qui vient «dresser sa tente parmi nous» (Jn 1, 14)
non pas à la manière d’un prince de ce monde mais comme un étranger de passage que «
les siens n’ont pas accueilli»(Jn 1, 10).
En ce temps de fête, nous ne pouvons oublier les peuples qui souffrent. Nos prières
doivent les accompagner avec ferveur. De la Syrie à l’Afrique, en passant par toutes les zones de
conflit qui émaillent la paix mondiale, nous appelons au rapprochement de l’humanité.
Qu’hommes et femmes redécouvrent leur fraternité en même temps que leur dignité. Nous avons
une pensée toute particulière pour les chrétiens du Proche Orient, dont la présence dans cette
région se précarise à mesure que les troubles perdurent. Seule la paix, garantie par le dialogue,
permettra de répondre de manière apropriée aux défis auxquels le monde d’aujourd’hui doit faire
face.
Débarrassons-nous de tout ce qui peut faire obstacle à la rencontre, et cherchons le Christ sous les traits des exclus,des pauvres, et des déracinés. C’est le Christ lui-même qui nous y invite :
«Venez les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde. Car, j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger, j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire, j’étais un étranger et vous m’avez accueilli... En vérité je vous le dis, dans la mesure où
vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’ est à moi que vous l’avez fait.» (Mt 25,34-40)


Et puisqu’à «tous ceux qui l’ont accueilli, il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu», imitons la
Philanthropie de notre Père céleste; réjouissons nous avec les Anges en proclamant: 
«Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre, bienveillance parmi les hommes»
 (Lc 2, 14).


En mon nom personnel, et au nom de mes frères évêques, membres de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France je vous souhaite une très belle et lumineuse fête de la Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ.
Avec tous mes vœux paternels,
 
† Le Métropolite Emmanuel, de France

2
 

mercredi 18 décembre 2013

Office de la Nativité de Notre Seigneur en Région


Paroisse Saints Côme et Damien, 9 rue Poème du Rhône 84000 AVIGNON (tél : 04 90 82 65 27) :
Mardi 24 décembre 19h30 Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ, agapes après l'office.
Pas d'office le 25 décembre 2013.


 Paroisse de la St Rencontre, 718 rue de Bouillargues 30000 NIMES (tél : 04 90 55 35 85 ) :
Pas d'office à la paroisse, l'office a lieu à la paroisse de Montpellier
Mardi 24 décembre 19h00 Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ, agapes après l'office.


Monastère de Solan, RD 144 30330 LA BASTIDE D'ENGRAS (tél : 04 66 82 94 25) :
Mardi 24 décembre 23h00 Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ, agapes après l'office.


mercredi 11 décembre 2013

La session d'enseignement du Père Philippe Dautais dans la presse locale



Les 7 et 8 décembre 2013, la session d'enseignement du Père Philippe Dautais (Patriarcat de Roumanie) qui était l'invité du Cesoor a connu un vif succès.

Aussi, une date a été retenue pour un nouveau séminaire du Père Philippe pour le mois de décembre 2014, dont le thème n'est pas encore fixé.

Merci encore à Nathalie et Régine pour leur accueil chaleureux.

                                                    

                                                     La session dans la presse locale :

                                                                Article "la Provence"


                                                       Article "le Dauphiné Vaucluse"

lundi 9 décembre 2013

Etude biblique au Cesoor le mardi 10 décembre 2013


Prochaine réunion du Cesoor :


Le mardi 10 décembre 2013 à 19h30 au siège du CESOOR : 6 rue Balester à Orange.


Programme :
Etude biblique avec pour thème : 

Avec René Etienney (professeur de grec), nous continuons l'étude du Chapitre 1 de l'Evangile selon Saint Jean

21H00 : Agapes fraternelles (chacun apporte un plat).

lundi 25 novembre 2013

Pourquoi les Chrétiens ne brûlent pas leurs morts ?







Le Christ, Maître de la vie et de la mort



Le Seigneur est entré dans la mort volontairement. Il a été enseveli. En Souverain, Il s’est levé du tombeau avant la corruption physique. Ressuscité corporellement, Il est glorifié avec son corps déifié (icône de l’Ascension) à la droite du Père céleste ; Il est simultanément présent corporellement par le saint Esprit dans son Église. Les défunts chrétiens reposent dans l’attente de la Résurrection, leur vie et leur mort à l’image et à la ressemblance du Christ vrai Dieu et vrai Homme.

La Mère de Dieu exaltée corporellement

Elle a connu la mort et le tombeau, non la décomposition. Le Christ l’a appelée à la vie et l’a exaltée à sa droite (icône de la Dormition). Elle est présente corporellement dans le Corps de l’Église : sa vie et sa dormition sont un exemple pour les chrétiens.


La vénération des reliques
Selon la tradition juive de nos ancêtres, Moïse prit les ossements de Joseph (Ex. 13, 19) : ceux-ci furent ensevelis à Sichem (Jos. 24, 32). Le prophète Ezéchiel voit le relèvement des ossements dans la résurrection (Ez. 37). Et les catacombes anciennes (Rome…), conservent les saints restes des chrétiens, notamment des martyrs, qui sanctifièrent leur corps en souffrant pour la foi. Les chrétiens vénèrent le corps de ceux qui se sont endormis dans la Foi. Souvent la chair elle-même est incorrompue ; en tout cas les ossements demeurent pendant des siècles. Appartenant à des personnes sanctifiées par le baptême et la communion au Corps et au Sang du Christ, ils sont saints. Quelquefois, ils suintent une huile précieuse. Les corps des baptisés sont des membres de la chair de Dieu, et ne peuvent être brûlés.

Le corps est l’icône de la personne
Objet d’un grand respect, il est parfumé (huile, encens), de son vivant et dans son repos. Défiguré par la torture ou par un accident, il demeure le corps de quelqu’un. La foi chrétienne a toujours valorisé le corps, dans une culture païenne qui le méprisait. Mais les ennemis de la Foi (Julien l’Apostat) ont jeté des reliques au feu.

Les rites chrétiens
Les funérailles, accomplies avant la séparation de l’âme et du corps (3ème jour), honorent la personne du défunt et celle du Christ qui habite en lui. La sagesse de l’Église ne connaît donc pas de rite d’incinération.

(Sources : sagesse-orthodoxe.fr)

dimanche 10 novembre 2013

Etude biblique au Cesoor le mardi 12 novembre 2013




Prochaine réunion du Cesoor :


Le mardi 12 novembre 2013 à 19h30 au siège du CESOOR : 6 rue Balester à Orange.


Programme :
Etude biblique avec pour thème : 

Avec René Etienney, nous continuons l'étude du Prologue de l'Evangile selon Saint Jean

21H00 : Agapes fraternelles (chacun apporte un plat)

dimanche 27 octobre 2013

Chrétiens Orthodoxes en Occident




L’ancienne Église indivise
« Nous sommes Orthodoxes. C’est-à-dire que nous professons la foi chrétienne telle qu’elle est exprimée dans les écrits des Apôtres et des saints Pères, dans les symboles de foi et les canons des Conciles œcuméniques, dans toute la tradition ascétique et liturgique de l’ancienne Église indivise.

Tradition et liberté
A égale distance de l’autoritarisme et de l’individualisme, l’Église orthodoxe est à la fois une Église de tradition et de liberté. Elle est surtout une Église d’amour. Ce n’est ni sur un pouvoir extérieur, ni sur des efforts isolés, mais seulement sur la grâce divine et la charité fraternelle, qu’elle compte pour maintenir unis et vivifier les membres du Corps mystique du Christ. Notre effort religieux n’est pas dirigé contre d’autres Églises chrétiennes. Nous ne faisons pas non plus de prosélytisme. Nous respectons et nous aimons tous nos frères en Christ. Loin de songer à une lutte ou à une concurrence, nous appelons de nos vœux une collaboration, partout où elle sera possible. Nous déplorons que l’unité de la chrétienté ait été brisée et nous prions Dieu de hâter son rétablissement.

Orthodoxes et Français
Français de nationalité ou de langue, nous nous sentons liés à l’ancienne tradition « orthodoxe » de la France, à la France « très chrétienne » des siècles où l’Orient et l’Occident n’étaient pas séparés. Saint Irénée (qui fut le trait d’union entre l’Orient et l’Occident), les martyres de Lyon et de Vienne, saint Denys, saint Martin de Tours, sainte Geneviève : tels sont quelques noms auxquels nous voulons nous rattacher. Mais nous ne nous sentirions étrangers ni à saint Louis, ni à Jeanne d’Arc, ni à Pascal. Et, tout ce que le cœur français et l’intelligence française d’aujourd’hui créent de bon et de grand, nous voulons aussi le sentir nôtre, le consacrer au Christ, le faire orthodoxe ».

 Archimandrite Lev Gilet (extrait du Bulletin de la paroisse Sainte-Geneviève à Paris, 1928)
(source : sagesse-orthodoxe.fr)

 

samedi 26 octobre 2013

Naissance au ciel de Monseigneur Gagriel de Comane


Monseigneur Gabriel de Comane, ancien évêque dirigeant l’Archevêché des paroisses de tradition russe en Europe occidentale et exarque du patriarche œcuménique, s’est endormi dans le Seigneur, le 26 octobre, à Maastricht (Pays-Bas), à l’âge de 67 ans, des suites d’une longue maladie.

Il a été à la tête de l’Archevêché des paroisses de tradition russe en Europe occidentale dont le siège est à Paris et qui dispose d’un statut d’autonomie interne au sein du Patriarcat œcuménique, de mai 2003 à janvier 2013.

Membre de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France (AEOF), il a exercé également les fonctions de recteur de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, rue Daru, à Paris, et de recteur de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge qui dépend de l’Archevêché.

"Mémoire éternelle"

samedi 19 octobre 2013

Prochaine Liturgie Orthodoxe à Orange


Bonjour,

En date du samedi 26 octobre 2013 à 10h00, une Divine Liturgie Orthodoxe sera célébrée au Temple Protestant, rue Pontillac à Orange.
Le recteur de la Paroisse Orthodoxe St Côme et St Damien d'Avignon présidera l'office.

                                                             Voir le plan de situation :

                                                               
                                                                  Façade du Temple

lundi 23 septembre 2013

Prochaine réunion au Cesoor



Le mercredi 9 octobre 2013 à 19h30 au siège du CESOOR : 6 rue Balester à Orange.

Programme :

Cette année le thème des études bibliques auront pour thème :

L'évangile selon Saint Jean

21H00 : Agapes fraternelles (chacun apporte un plat)

vendredi 20 septembre 2013

Session d'enseignement du Père Philippe Dautais à Orange les 7 et 8 décembre 2013



Un enseignement de deux jours sera donné par le Père Philippe Dautais,

le samedi 7 et le dimanche 8 décembre 2013 à Orange.


Le thème :


« Garder confiance et faire face aux nombreux défis de notre temps»

Nous vivons une période de mutation et sommes confrontés à de nombreux défis :
Bioéthique, économique, écologique, idéologique… 
Les évènements semblent s’accélérer et provoquent de l’inquiétude.
Nous verrons ensemble combien il est essentiel de savoir se situer, de lire les signes des temps, de discerner pour transformer ces défis en autant de possibilités d’éveil de conscience et de croissance spirituelle.
Plus que jamais la parole de Gandhi fait sens : « deviens le changement que tu veux voir advenir dans le monde ».
Et si l’intensification de la vie spirituelle devenait la clef de l’avenir et la responsabilité des Chrétiens…



Le Père Philippe DAUTAIS est prêtre orthodoxe (Patriarcat de Roumanie), il est fondateur et co-responsable du centre de Sainte-Croix en Dordogne (http://www.centresaintecroix.net).

Il est impliqué depuis 15 ans dans les rencontres oecuméniques et le dialogue inter-religieux.




Auteur de :
Le chemin de l’homme selon la Bible aux éditions DDB
Si tu veux entrer dans la vie – Thérapie et croissance spirituelle aux éditions Nouvelle cité









Pour tout renseignements sur les modalités pratiques et financières de la cession, contactez le Cesoor.

Contact Cesoor :
tél : 04 90 34 18 45
mail : cesoor84@gmail.com