mardi 30 décembre 2014

Prochaine étude biblique le 13 janvier 2015 au Cesoor


Bonjour à tous,
Le Cesoor, vous souhaite une bonne et Sainte Année 2015 !!

René nous propose un travail de réflexion afin de bien préparer la prochaine étude biblique du mardi 13 janvier 2015 à 19h30 au Cesoor à Orange.
Il s'agit d'étudier chez soi les chapitres 3, 4 et 5 de l'évangile selon Saint Jean.
Bon travail à tous !


vendredi 26 décembre 2014

Message de Noël de sa Sainteté le Patriarche Bartholomé





+ BARTHOLOMAIOS
PAR LA GRÂCE DE DIEU ARCHEVÊQUE DE CONSTANTINOPLE,
NOUVELLE ROME ET PATRIARCHE ŒCUMÉNIQUE,
À TOUT LE PLÉRÔME DE L'ÉGLISE
GRÂCE, MISÉRICORDE ET PAIX DU CHRIST SAUVEUR NÉ À BETHLÉEM
 


Frères et Enfants bien-aimés dans le Seigneur,

« Le Christ vient des cieux, allez à sa rencontre !
(Grégoire de Nazianze, Discours 38.)

Dieu est apparu sur terre et, en même temps, l'homme parfait s'est révélé, ainsi que l'inconcevable valeur de la personne humaine. Nous les humains contemporains vivons l'état après la chute, durant laquelle nous constatons quotidiennement avec le psalmiste : « Tous dévoyés, ils sont unis dans le vice ; aucun n'agit bien, pas même un seul » (Ps 14 (13), 3 ; Rm 3, 12).
Avant l'incarnation du Christ, l'homme ne pouvait s'imaginer l'ineffable valeur de la personne humaine, car, après la chute, celle-ci fut minée, souillée et altérée. Seuls les hommes très éclairés ont pressenti, avant la venue du Christ, la valeur de la personne humaine. À la question du psalmiste « qu'est donc l'homme pour que tu penses à lui, l'être humain pour que tu t'en soucies ? » (Ps 8, 5), ils ont déclaré : « Tu en as presque fait un dieu : tu le couronnes de gloire et d'éclat » (Ps 8, 6)
La valeur suprême de la personne humaine fut révélée par le Seigneur Dieu-homme et, depuis, chaque année, elle est évoquée par des États, des gouvernements, des groupes sociaux et des conventions internationales se référant au respect de l'être humain et de ses droits.
Toutefois, de nos jours, nous voyons quotidiennement la pire mortification de la personne humaine, son avilissement et son dénigrement. Or, si nous voulons être dignes de la gloire et de l'éclat dont notre Créateur « né pour nous » l'a gratifiée, nous devons tout entreprendre pour faire cesser la prolifération d'actes humiliants perpétrés à l'encontre de la personne humaine.
Nous suivons avec stupéfaction le « drame de Bethléem » sans cesse répété. Car c'est d'un drame qu'il s'agit et non pas d'un fait réjouissant, du moment que le Fils et Verbe de Dieu emmailloté dans une crèche est ignoré, et que Sa créature, l'être humain, n'est pas considéré comme « image de Dieu ».
Notre sainte Église orthodoxe et sa théologie enseignent que l'homme et le corps humain sont dignes de respect absolu, car ils ont été unis à Dieu dans le Seigneur incarné. Dès lors, nous devons tous intensifier nos efforts pour faire respecter par le monde entier la valeur suprême de la personne humaine.


Le Patriarcat œcuménique et notre humble personne, le cœur contrit et profondément affligés, suivons les vagues de violence et de barbarie qui continuent de déferler dans diverses régions de notre planète, spécialement au Moyen Orient, s'abattant notamment sur des chrétiens natifs de la région, souvent au nom de la religion. Et, depuis ce Centre sacré de l'Orthodoxie, nous ne cesserons de proclamer au monde entier, aux Primats des Orthodoxes et des autres Églises chrétiennes, aux représentants des Religions, aux Chefs d'État, et à tout homme de bonne volonté, et surtout à nos semblables – eux aussi créatures de Dieu – qui, agissant ou non à l'instigation d'autrui, mettent leur propre vie en péril pour soustraire des vies humaines, bref, dans toutes les directions, qu'il ne saurait y avoir de vraie et véritable religiosité ou spiritualité sans amour voué à la personne humaine. Toute formation idéologique, sociale ou religieuse qui méprise l'homme créé à l'image de Dieu, qui prône ou autorise la mort de nos semblables, de surcroît de manière brutale et barbare, n'a certainement aucun rapport avec le Dieu de l'amour.
Frères et Enfants bien-aimés, en regardant de près la situation qui prévaut aujourd'hui dans le monde, nous répugnons à la vue et à l'ouïe des faits affligeants d'intolérance et d'hostilité qui sévissent dans l'humanité et qui, moyennant les moyens de communication contemporains, nous parviennent plus facilement causant l'horreur pour les malheurs qui nous attendent. Nous proposons comme puissant antidote à la violence contemporaine « l'extrême dépouillement » de Dieu qui, ayant stupéfait les mages et le monde entier, agit toujours comme amour. C'est la puissance mystique de Dieu, la puissance mystique de l'Église orthodoxe, la puissance mystique de la race des chrétiens. La puissance qui, moyennant l'amour, vainc et transcende toute sorte de violence et de cruauté.
Ainsi, lors de Noël de cette année, dressant le bilan de l'état des choses humaines, nous souhaitons de vivre tous la joie pour le respect absolu de la valeur de la personne, du semblable ; de vivre la cessation de toute forme de violence, sur laquelle l'emporte l'amour promu et assuré par le Christ notre Seigneur incarné, « Celui qui annonce le plan divin », le « Prince de la paix ».
Que la Grâce, l'infinie Miséricorde, et la bienveillance du Seigneur de gloire, de paix et d'amour, né et incarné, soient avec vous tous.

Noël 2014
+ Bartholomaios de Constantinople
fervent intercesseur de vous tous en Dieu



Noël est la Fête de l'incarnation du Sauveur



Noël n’est pas la fête de l’Incarnation: celle-ci se trouve le 25 mars, jour de la conception miraculeuse du Verbe divin en son humanité, par la Vierge Marie et le Saint Esprit. Noël est la fête de la naissance du Dieu Homme: le Fils unique et Verbe de Dieu, qui est simultanément le Messie attendu par Israël et toute l’humanité depuis la perte du Paradis. Cette naissance est appelée Théophanie parce qu’elle est une manifestation de Dieu. A Noël, Dieu rend manifeste à son monde ce qu’Il a effectivement opéré dans le secret: l’union de la nature divine et de la nature humaine sous la tête du Verbe. Le même nom de théophanie est employé pour le baptême de Jésus Christ dans le Jourdain, quand Il est reconnu par le Père comme son Fils pré éternel; le Père atteste alors par l’Esprit que celui qui est né à Bethléem est le même qui est baptisé parJean, et qu’Il se reconnaît en lui. Il le reconnaît comme son Fils bien aimé. Dieu s’est incarné, ou „s’est fait homme”, au moment de la conception; cela veut dire que l’embryon porté par Marie pendant neuf mois a toujours été le Dieu-Homme. C’est lui, par exemple, que nous vénérons dans l’icône de la Vierge au Signe qui montre Marie en orante portant dans son corps, entouré d’un cercle, Jésus Christ enfant.

La joie des anges

La joie de la Nativité est celle que les anges ont communiquée aux hommes. La plus ancienne hymne a été révélée de cette façon:”Gloire à Dieu au plus haut des cieux! Paix sur la terre! Bienveillance parmi les hommes!” Cette hymne du Gloria, appelée également ”grande” ou „petite doxologie”, suivant qu’elle est chantée ou non, fait partie de l’office liturgique chrétien dans les liturgies de tous les peuples. C’est une joie révélée, parce qu’elle n’a pas de motif terrestre: dans le monde, autour de nous, et dans lesmédias, il n’y a pas vraiment de raison d’exulter; les perspectives sont souvent sombres. Mais les anges „annoncent” et révèlent une grande joie pour le motif suivant: un Sauveur est né parmi les hommes. Cela change tout: un mondetirant vers les ténèbres va pouvoir se redresser vers la Lumière par excellence. Quelle est cette lumière? – la lumère de l’amour de Dieu pour tous leshommes, quels qu’ils soient; et déjà la lumière de la Résurrection. Les hommes sont aimés de Dieu; je suis, tu es, nous sommes les bien aimés de Dieu.Quelle nouvelle! Quelle vraie raison de jubiler! Quel bonheur qui nous arrache à la mort et à l’enfer! Dieu n’est pas indifférent; Dieu n’est par hostile; Dieu n’est pas arbitraire; Dieu n’est pas injuste;Dieu n’est pas despostique; Il ne trompe pas, Il ne ment pas, Il n’exploite pas, Il ne jouit pas de nos souffrances, en divinité sadique et cruelle. Non! – Dieu aime, Dieu pardonne, Dieu console, Dieu s’émerveille de sa créature, tout particulièrement de l’homme en qui Il reconnait le sceau de sa propre image. Telle est la bonne nouvelle, la réjouissante nouvelle de Noël: je suis aimé de mon seigneur et la mort est vaincue !

(source : sagesse-orthodoxe.com)


mercredi 24 décembre 2014

Bonne et Sainte Nativité !


Le Cesoor est heureux de vous souhaiter une Bonne et Sainte Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ.

"Ta nativité ô Christ notre Dieu, a fait resplendir dans le monde la lumière de la connaissance, en elle les serviteurs des astres, enseignés par l’étoile, apprennent à t’adorer, Toi soleil de justice, et à te connaître Orient venu d’en haut, Seigneur , gloire à Toi !


jeudi 18 décembre 2014

Journée d'enseignement de Sandrine Caneri à Orange le 7 février 2015


Le Cesoor vous propose, une journée de réflexion avec Sandrine Caneri le samedi 7 février 2015.

Avec pour thème :



« La Tradition ou les traditions ?
De quoi parle-t-on quand on parle de tradition ? » IIème partie

Nous continuerons à réfléchir sur le thème de la tradition. Après avoir vu combien toute notre vie ordinaire est nourrie par les traditions de nos familles, de notre pays, de notre culture, nous avons commencé à regarder plus précisément ce qu'est la tradition de l'Eglise. Nous continuerons de creuser ce qui constitue la tradition de l'Eglise, quelle est sa légitimité ? Quel est son fondement ? Quel est le rapport entre sa tradition écrite et sa tradition orale.  Peut-on délimiter et limiter cette tradition ? Comment discerner entre la Tradition de l'Eglise et les traditions particulières. Les crispations que nous pouvons avoir autour de ces traditions secondaires. La tradition a-t-elle un rapport avec le dogme ? Et au final nous découvrirons quel est en réalité le maître et le chef d'orchestre de cette grande Tradition de l'Eglise et pourquoi elle traversera  toute l'histoire des hommes jusqu'à la consommation des siècles.
 
Sandrine Caneri est une Chrétienne orthodoxe, engagée depuis 25 ans dans le dialogue Judéo-chrétien.

Vice-présidente de l'AJCF (Amitié Judéo-Chrétienne de France).
Bibliste et hébraïsante, doctorante en théologie.
Déléguée de l’Assemblée des Évêques Orthodoxes de France (AEOF) pour le dialogue Judéo-Chrétien.

Auteur de :
« Rencontre de Rébecca au puits »
Editions du Cerf 2014


Pour tout renseignements sur les modalités pratiques et financières de la cession, contactez le Cesoor.

Contact Cesoor :
tél : 04 90 34 18 45
mail : cesoor84@gmail.com


mardi 9 décembre 2014

La Session d'enseignement du Père Philippe Dautais dans la presse locale


Les 6 et 7 décembre 2014, la session d'enseignement du Père Philippe Dautais (Patriarcat de Roumanie) qui était l'invité du Cesoor a connu un vif succès.

Aussi, une date a été retenue pour un nouveau séminaire du Père Philippe pour le mois de décembre 2015, dont le thème n'est pas encore fixé.

Nous remercions Nathalie et Régine pour leur accueil.

Ce week-end d'enseignement a été l'occasion de célébrer le dimanche matin la Divine Liturgie au Temple Protestant (lieu de culte actuel de la communauté orthodoxe d'Orange).
Le Père Georges aumonier du Cesoor présidait l'office, le Père Philippe concélébrant avec lui. 
Au cours de la liturgie nos amis Christine et Lilian ont reçu le sacrement de la Chrismation, nous leur souhaitons "ad multos anos".
  
La session d'enseignements dans la presse locale :


                                                              Article : la Provence
                                                                   Divine Liturgie
                                                                    Divine Liturgie
                                                                          Session
                                                                            Repas

samedi 25 octobre 2014

Prochain congrès de la Fraternité Orthodoxe en Europe Occidentale 2015


Le XVe congrès orthodoxe en Europe occidentale aura lieu en France, à Bordeaux, les 30 avril, 1er, 2 et 3 mai 2015.
Le thème sera “Être dans le monde, mais pas du monde – Vivre la foi chrétienne aujourd’hui”.

Qu'est ce que la Fraternité ?
Dans la situation particulière où se trouve l’Église orthodoxe en Europe occidentale, la Fraternité orthodoxe réunit des personnes et des groupements souhaitant œuvrer ensemble pour assurer le témoignage présent et futur de l'Église orthodoxe là où ils vivent.

Ce témoignage ne peut être véritable que s’il s’exprime à travers un amour mutuel authentique, (cf. Jn 13,35) dépassant toutes les barrières qui entravent l’unité des fidèles. C’est pourquoi la Fraternité s’efforce d’organiser ou de favoriser tout ce qui peut permettre aux orthodoxes présents en Europe occidentale d’approfondir leur foi et de mieux se connaître au-delà de toutes les barrières juridictionnelles, ethniques, linguistiques, culturelles,…

Ce témoignage d’amour est également appelé à s’étendre auprès des autres confessions chrétiennes ainsi que des autres religions ou convictions.


S’efforçant d’approfondir la vie eucharistique et la redécouverte du patrimoine de l'orthodoxie, la Fraternité se propose donc :


  • de susciter la rencontre des orthodoxes entre eux dans un esprit de respect mutuel, de compréhension et d'amitié, notamment par l’intermédiaire de congrès.
  • d'apporter un soutien à la vie des paroisses ainsi qu’à celle des fidèles, par l’intermédiaire de services.
Ainsi la Fraternité n'a de réelle existence qu'à travers les congrès et les services qu'elle développe.

Pour tout renseignements complèmentaires : 
http://fraternite-orthodoxe.eu


samedi 11 octobre 2014

Session d'enseignement du Père Philippe Dautais à Orange les 6 et 7 décembre 2014


Un enseignement de deux jours sera donné par le Père Philippe Dautais,

le samedi 6 et le dimanche 7 décembre 2014 à Orange.


Le thème :



« L'ascension spirituelle de l'Homme en lien avec le monde angélique ».
 
Le patriarche Jacob eut en songe la vision d’une échelle dressée sur la terre et qui touchait le ciel. « Les anges de Dieu y montaient et y descendaient » (Gen 28/10-22). Qui sont les anges dont parle la Bible ? Quel est le lien avec l’homme ? Dans cette session, nous nous attacherons à mettre en évidence leur présence, leur relation au cosmos et à l’homme ainsi que leur rôle essentiel dans la dynamique de croissance spirituelle de l’être humain. Les anges nous enseignement avec clarté et précision les différentes étapes du chemin spirituel.
Le Père Philippe DAUTAIS est prêtre orthodoxe (Patriarcat de Roumanie), il est fondateur et co-responsable du centre de Sainte-Croix en Dordogne (http://www.centresaintecroix.net).

Il est impliqué depuis 15 ans dans les rencontres oecuméniques et le dialogue inter-religieux.


Auteur de :

Le chemin de l’homme selon la Bible aux éditions DDB

Si tu veux entrer dans la vie – Thérapie et croissance spirituelle aux éditions Nouvelle cité


Pour tout renseignements sur les modalités pratiques et financières de la cession, contactez le Cesoor.

Contact Cesoor :
tél : 04 90 34 18 45
mail : cesoor84@gmail.com